Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AttitudeZen

AttitudeZen

Rappelez-vous, ne soyez pas déprimé par le passé, ne vous souciez pas de l’avenir, concentrez-vous sur le plus important, le PRÉSENT ❤️


Bouddha & Bouddhéité

Publié par AttitudeZen sur 18 Décembre 2006, 15:39pm

Catégories : #Bouddhisme tibétain


Bouddha (S)
: littéralement l'« Éveillé ». Épithète désignant usuellement le fondateur de la religion bouddhique : Siddhârta Gautama (563 - 483 av. notre ère), aussi appelé Sâkyamuni, le « sage de la tribu des Sâkya ».


Etre vivant qui, ayant éliminé tous ses conditionnements, a libéré l'immense potentiel de sagesse et de compassion qui gît à l'intérieur de chacun. Il a atteint une parfaite conscience de la nature des choses, échappe au samsara et accède au nirvana. Dans le bouddhisme Mahayana, outre le Bouddha historique, ce terme désigne les entités spirituelles suprêmes du panthéon, tels Vajrasattva/Vajradhara, le Bouddha originel, et les cinq Jina ou « Vainqueurs (des illusions) » que sont Amitâbha, Vairochana, Ratnasambhava, Amogasiddhi et Akshobya.


Bouddha Shakyamuni : souvent appelé le Bouddha Gautama, désigne le dernier Bouddha historique, qui vécut entre 563 et 483 av. J. C.


Bouddha-par-soi : (skt. pratyekabuddha), un être parvenu à la fin du samsara, qui, en étudiant la nature des interdépendances sans l'aide d'un maître, a réalisé l'irréalité du soi des individus et, pour moitié seulement, l'irréalité de tous les phénomènes.


BOUDDHEITE : Ce terme désigne la parfaite Illumination. Il signifie que tout ce qui devait être purifié a été purifié, et que tout ce qui devait être développé a été développé, ou encore, qu 'avec l'éveil libérant des ténèbres de l'ignorance, les qualités d'intelligence et de connaissance se sont pleinement développées.


En particulier, l'état de bouddhéité est marqué par la disparition des deux voiles, celui des émotions perturbatrices et celui de la connaissance conceptuelle. Par contraste, les Shravakas et les Pratyékabouddhas n'arrivent à vaincre que le voile des émotions perturbatrices.


La bouddhéité est atteinte par le développement de la vertu et par celui de la sagesse. Suivre une conduite vertueuse, en particulier par la pratique de la Bodhitchitta relative, permet le développement d'une paix, d'une force et d'un bien être intérieurs. Sur de telles bases, la façon dont les choses (y compris le moi) existent et apparaissent est plus facilement comprise.


La croissance d'une compréhension non conceptuelle de la nature des phénomènes (ou Bodhitchitta ultime) constitue le développement de la sagesse.


A travers une telle connaissance profonde, l'ignorance première qui est la source de l'expérience d'une existence concrète du moi et des phénomènes est dissipée, et en même temps toute possibilité de tomber dans l'illusion ou dans le tourbillon des émotions.


Lorsqu'elle est pleinement développée, cette sagesse est libre des limites de la connaissance conceptuelle, elle est au delà de toutes descriptions ; pourtant, elle englobe tout ce qui est connu. C'est le Dharmakaya du Bouddha. Le plein développement de l'accumulation de vertu est la communication de l'Illumination aux autres, soit par l'interaction d'une luminosité ouverte de l'esprit, avec la foi et la sagesse des plus hauts niveaux de Bodhisattva (Sambhogakaya), soit par l'apparition effective dans le monde des êtres ordinaires (Nirmanakaya).


Source de ces défintions : http://sangharime.com


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents